Législatives 2017

Je suis Abdourahmane SARR ancien Représentant du FMI, diplômé de Harvard en administration et politiques publiques, des HEC-Montréal en administration des affaires, et Docteur en économie de George Washington.  Je vous invite à soutenir la liste du Mouvement Moom Sa Bopp Mënël Sa Bopp que je vais diriger aux prochaines législatives afin de réaliser le changement dont le peuple sénégalais rêve mais n’arrive pas à définir et à matérialiser depuis 2000. La classe politique vous propose les mêmes remèdes aux mêmes problèmes sans résultats parce qu’elle aborde la résolution de vos problèmes de la même façon depuis 57 ans, par des plans de développement financés par le budget de l’état et les bailleurs et à l’avenir ce sera les recettes pétrolières. Chaque majorité au pouvoir a eu son plan avec ses conséquences sur votre endettement sans résultats probants. Le changement qu’il faut au Sénégal n’est pas simplement un changement d’hommes mais d’approche de gouvernance pour réaliser le développement.

L’alternative à des plans de développement, ce sont des politiques visant à faire en sorte que chaque citoyen ou groupe de citoyens puisse réaliser son propre plan de développement. Nous disons Moom Sa Bopp Mënël Sa Bopp. Il s’agit d’encourager le génie créateur et les efforts individuels et collectifs propres des communautés qui sont déployés tous les jours sans l’état. C’est cette alternance dans l’approche que le Sénégal n’a jamais connue car ce sont les mêmes hommes qui se relayent au pouvoir et ne connaissent qu’une façon d’aborder vos problèmes: les résoudre à votre place.

La conviction d’avoir un rôle à jouer pour aider mes compatriotes à réaliser ce changement dans la façon d’aborder leurs problèmes m’avait poussé à démissionner du Fonds Monétaire International à 43 ans pour rentrer au pays et me présenter aux élections présidentielles en 2012, soit 22 ans avant la retraite. J’étais alors Représentant du FMI au Togo et au Bénin. Je ne pouvais plus supporter la culture de dépendance extérieure de nos états vis-à-vis des bailleurs et son corollaire local par le centralisme et le dirigisme d’état dans notre quête de développement. Cette culture de plans centralisés dont le financement n’est jamais bouclé localement ou librement mais devant être présenté à d’autres fait que les conditions de notre développement sont externalisées et insuffisamment prises en charge par nous-mêmes.

Beaucoup de nos compatriotes ont quitté le Sénégal pour vivre dans des conditions leur permettant de réaliser leur potentiel par eux-mêmes et aimeraient tous faire le chemin du retour comme j’ai pu le faire. Ils sont aujourd’hui devenus les premiers bailleurs de leurs concitoyens restés au pays dans la grande pauvreté et captifs de leur classe politique. Ils sont obligés de rester à l’extérieur pour eux-mêmes et pour les autres. D’autres sénégalais qui ont réussi au Sénégal dans des conditions difficiles soutiennent également le fardeau de la dépendance de leurs concitoyens pauvres.

Il me fallait partager ce sentiment en portant politiquement un projet muri de longue date et qui avait été soutenu par d’éminentes personnalités de notre pays en 2012. C’est le projet du Mouvement pour la Renaissance La Liberté et le Développement (MRLD, Moom Sa Bopp Mënël Sa Bopp) que je vous demande de soutenir car il est toujours d’actualité. Il vise (i) à aider nos concitoyens à se prendre en charge eux-mêmes (ii) à mettre en place une décentralisation autonomisante pour les collectivités locales et enfin (iii) réaliser l’inclusion financière de tous dans un fcfa réformé et complété pour que chaque citoyen ou groupe de citoyens puisse financer son propre développement. Ces politiques nous les avions résumées en un slogan de campagne en 2012 Moom Sa Bopp Mënël Sa Bopp Lu Mëna Nekk La et Si la solution était en vous!!! Il est toujours d’actualité. Le partage de ce projet avait été bloqué par le conseil constitutionnel. Sa mise en œuvre a été bloquée par les autorités monétaires et administratives actuelles.

Nous ne pourrons pas réaliser cette vision du changement d’hommes et d’approche sans le soutien des citoyens indépendants et des sénégalais de l’extérieur qui pour la plupart sont politiquement inactifs. Votre soutien agissant, financier, et par le vote est sollicité. Lisez la Charte du Citoyen Libre et Solidaire, renseignez-vous sur notre site, donnez votre signature, et participez au processus d’appropriation de nos propositions dans votre localité.

Charte du Citoyen Libre et Solidaire

Moom Sa Bopp Mënël Sa Bopp Lu Mëna Nekk La

Abdourahmane SARR